france  '  united kingdom

BoutonFacebook BoutonLinkedin BoutonTwitter

Services4.jpg

Dès le 7 octobre 2012, les premiers contrats d’obligation d’achat de type H97, signés 15 ans plus tôt, arriveront à échéance: c'est la fin de l'obligation d'achat pour de nombreux exploitants de centrales hydroélectriques.

Si l’exploitation de la centrale n’est pas arrêtée, et si la centrale n’est pas à vendre, trois stratégies sont possibles pour un investisseur:

  1. Centrale neuve. Il peut investir dans une centrale nouvelle bénéficiant de l'arrêté H07. Typiquement, pour cet investissement, il faut compter environ 3 M€/MW;
  2. Centrale rénovée. Il peut investir dans la rénovation d'une centrale existante éligible à l'arrêté H07, à condition que les investissements consentis atteignent le plafond, qui peut être de l'ordre de 1 M€/MW.
  3. Centrale existante. Il peut investir dans une centrale hydroélectrique amortie dont la production est vendue sur le marché.

Le tarif d’obligation d’achat (régime de l'arrêté H07) est le même pour les centrales neuves et les centrales rénovées.

Pour simplifier, on supposera que les flux nets de trésorerie croissent à taux constant sur la période de l'évaluation financière.

Investir dans une centrale neuve ou rénover une centrale existante?

La valeur actuelle nette (VAN) d'une centrale neuve ou rénovée est la suivante :

VAN-neuf-rénovation

Dans cette formule:

  • I0 = investissements (ils peuvent être 3 fois plus élevés dans le cas d'une centrale neuve que dans le cas d'une centrale rénovée);
  • T0 = tarif d’obligation d'achat la première année;
  • p = taux d’inflation du tarif d’achat;
  • x = taux d’actualisation.

La rénovation a fait l'objet d'une incitation politique

Lorsque l'arrêté rénovation a été adopté, l'idée sous-jacente était d'accorder le bénéfice de l'obligation d'achat moyennant un investissement significatif. Plus précisément, il fallait pouvoir garantir que toutes les centrales bénéficient au moins du même taux de rendement interne (TRI). Ainsi, en effectuant des investissements de rénovation, une centrale existante devait avoir un rendement économique au moins équivalent à celui d’une centrale neuve. 

Rentabilité-hydro-neuve-rénovée

Le schéma ci-dessus montre que le TRI d'une centrale rénovée est toujours plus élevé que le TRI d'une centrale neuve. La raison en est simple: les deux centrales bénéficient toutes deux du même arrêté tarifaire (H07), alors que le niveau d'investissement à consentir est largement inférieur opur la centrale rénovée (de l'ordre de 2 à 4 fois moindre). En d'autres termes, l'arrêté rénovation est l'expression d'une politique incitative de l'Etat en faveur de la rénovation des centrales hydroélectriques existantes, contre une politique qui aurait favorisé les centrales neuves.

Bien entendu, ce schéma ne préjuge ni de la durée des procédures administratives liées à la rénovation ou au développement d'une centrale, ni du réalisme du seuil d'investissement à atteindre pour être éligible à l'arrêté rénovation.

EXPERTISE ACTIFS

DESCRIPTION & RÉSUMÉ